CE QU’IL FAUT POUR GAGNER LA COURSE À LA DIFFÉRENCE

Suivre l’exemple de la tortue : rester fidèle à soi-même

Sur la planète marketing, la différence fait beaucoup jaser. Le publicitaire que vous consulterez vous enjoindra de vous démarquer de la concurrence tout en vous proposant d’actualiser votre image. Vous aurez une nouvelle devanture, un logo actualisé, une campagne publicitaire délirante. Dans le processus, on vous interrogera sur ce qui vous différencie de la concurrence. Vous serez un peu dérouté en vous rendant à l’évidence : vous ressemblez forcément à vos concurrents parce que vous appartenez à la même famille. On ne peut pas modifier son code génétique. Et vous êtes tous les meilleurs bien entendu. Est-ce vraiment la différence qui fait la différence ?

McDonald ne fait ni les meilleurs burgers ni des burgers particulièrement originaux. Ce que McDonald sait faire, comme toutes les grandes chaînes, c’est cibler des segments de clientèle et parler leurs langages. Entendons par langage le message que véhiculent les mots, l’imagerie, et l’environnement. Il fut un temps où l’on croyait vendre à tout le monde. Cela n’a jamais été véritablement le cas, et encore moins aujourd’hui. Tout le monde a bu un soda dans sa vie, mais ce n’est pas tout le monde qui boit du Coca-Cola. Coca-Cola vise ceux qui boivent du coca et ceux qui sont susceptibles d’en boire. Une entreprise ne subsiste que si elle connaît bien sa clientèle et sait en tirer parti. Coca-Cola elle-même a perdu pied l’année du New Coke. Son public n’en a pas voulu. Cela me rappelle Aznavour qui se désolait que son public eût boudé une nouvelle version de l’un de ses classiques. La différence n’a pas plu.

Il doit y avoir une profonde cohérence entre le message véhiculé et la conception que se fait la clientèle cible de sa propre vie et du monde. Le message doit prendre en considération les motivations, les aspirations, les craintes et les souhaits de sa clientèle cible dans le dessein avoué de satisfaire ses besoins en s’employant à dépasser ses attentes. Le message passe s’il vise le cœur et éveille les sens tout en restant crédible. Vous aurez fait vos preuves en répondant à un besoin (comprenons plaisir!), en proposant une solution, en apportant un gain appréciable dans la vie du client tout en honorant sa conception des choses.

Vous aurez, comme la tortue, maintenu le cap en restant fidèle à vous-même et à votre clientèle cible, en construisant un contenu qui permet à votre clientèle de vous connaître, de vous aimer et de vous faire confiance, suffisamment pour faire affaire avec vous.